Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 14:19

Forte de mes quelques séance de cso où je parvenais à gérer la belle Joie graçe à un pelham caoutchouc pour tenter de maitriser ses ardeurs... me voilà face au portail internet de la FFE à la recherche d'un Cso dans le coin avant de me lancer en Cce...

Il  y a des années que j'avais quitté la région, je ne connaissais pas les bons terrains de Cso, voulant préserver les jambes de la jument qui reconnançaient à travailler... c'est vrai que depuis 4 ans qu'elle était devenue poulinière, je ne voulais pas faire d'excès... ses tissus et ses os n'étaient plus habitués à toutes les tensions et pressions qu'une remise au travail et des concours pouvaient engendrer.

 

De plus le temps m'était compté... mon homme ne me la laissait que pour un an... l'an prochain elle repartirait à la saillie...

Alors interdit de faire n'importe quoi!

 

J'optais pour un cso à Vacquiers, un petit club du 31 qui venait de faire une nouvelle carrière avec un excellent sol... j'engageais donc en 1m15... ça me faisait bizare de ne pas engager avec le même nom habituel... "ludmila de lancel'or" c'était fini... cela devait maintenant faire place à "joie d'aiguilly"... pincement au coeur puis finallement excitation et peur de ne pas y arriver.

 

Les dernières séances avec Joie au cours desquelles on avait troqué le mors double brisure par un pelham caoutchouc avait révélé une meilleur appréhension de l'équilibre de la jument... je partais donc plutot sereine...

 

Ce jour J de début mars... un de ces mal au ventre...pffffffffffff ... peur de mal faire....quand tu nous tiens...

 

 

 

MVI_1668_0001.jpg

   La détente se passe bien... je sens Joie un peu fébrile... la pauvre... je me me demande ce qu'elle se dit dans la tête : "moi qui pensait être à la retraite tranquillement, me voilà de retour en concours c'est du n'importe quoi"...

Soudain je me demandais si je faisais bien de remettre cette pauvre jument sur les routes des concours... après tout, cela venait juste du fait que moi j'étais "à pied" comme on dit et que comme j'avais vendu ma "bête de concours" et bien pourquoi ne pas prendre Joie puisqu'elle n'est pas pleine...

 

Soudain je commençais à me dire si je faisais bien de me lancer la dedans... et si la jument me plantait, me disait non?!

 

Trop tard... la cloche sonne... faut y aller... je suis égoiste...

 

 

 

 

 

 

MVI 1668 0003

 On est parti... j'ai peur de casser la jument avec mes projets pour elle peut être trop ambicieux pour son age ou son moral, j'ai peur qu'elle n'ai pas envie, je me pose 1000 questions... et le parcours commence... et elle prend de la vitesse... elle avale tout... je me fais amener...

J'ai peur d'agir trop, j'y arrive pas... je subis sa puissance...

Impossible de préparer mes obstacles comme à la maison, la jument ne me laisse pas le loisir d'agir... elle m'a pris la main!

 

J'arrive sur un vertical en pleine vitesse... impossible de la reprendre... la barre vole...

 

 

 

 

 

 

  

MVI 1668 0004  Je finis mon parcours... 4 points...

J'aurais pu être sans faute que cela aurait été pareil... la jument n'en a fait qu'à sa tête... passé le numéro 3 je ne contrôlais plus rien...

 

Mon homme confirme que je me suis faite dépasser sans agir suffisamment, j'ai les larmes aux yeux... je me suis fait trimballer comme une débutante... j'ai honte, je doute... mais je n'ai pas fait tout ça pour rien...

 

Après tout il faut voir le bon côté des choses... la jument semblait à l'aise... même trop... puisqu'elle faisait "cheval seul"... sur son parcours... manquait plus qu'elle sache compter...

 

 

 

Mais pourquoi a-telle courru comme ça?

 

Cela fait plus de 4 ans qu'elle n'avait pas vu un terrain de concours... peut être que tout simplement elle était stressée ou avait peur, ou voulait se débarrasser de son parcours ou peut être... qui sait... tout simplement heureuse d'enfin pouvoir s'amuser de nouveau sur des jolis parcours colorés sur de belles carrières comme dans sa jeunesse, en concours?...

Peut être lui avais je transmis mon stress...

 

Je la regarde pendant que je la douche après notre tour, elle est belle, elle regarde partout comme une pouliche, je croise ses yeux, pas de méchanceté, pas de peur, mais de l'excitation, des étoiles aussi... elle me facine!

 

Bon allez c'est décidé...

On va travailler davantage les enchainements à la maison, se mettre en situation de parcours et gérer notre débordement lors de l'enchainement d'un parcours...

 

On se rassure... on va travailler et y arriver...

 

La belle Joie semble fière de son parcours et prête à repartir... oui, elle a l'air heureuse alors on va continuer à battir nos rêves de complet... le cce de Rodez est à la fin du mois...

 

Allez vite au taf!

 

Repost 0
Published by lulu
commenter cet article
29 janvier 2011 6 29 /01 /janvier /2011 13:14

Après ces quelques frayeurs... enfin la bonne nouvelle tant attendue arrive... mon homme a vendu le club et déménage défnitivement le 6 février... et quelques jours plus tard je vends ma Lulu ...

 

portrait pré (4)

 

 Photo0038

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  la courneuve 3

la courneuve 2

 

 

  

 

 

 

 

  

 

  

 

 

 

 

 

 

la courneuve

 

 

 

Une belle page de 7 années de compet se tourne...

 

 

Mais maintenant il me faut initier Joie au complet... lui faire passer mon amour de cette équitation dite "complète", mêlant la rigueur et la discipline du dressage, le respect des barres en cso et l'endurance et le courage du cross...

 

Le dress... on bosse et ça commence a être pas mal... seulement le souci c'est que je n'ai pas de carrière de dressage pour m'entrainer... et c'est pas évident...

Le cso... ça ne devrait pas poser de problème... si j'arrive enfin à bien me mécaniser avec elle... et justement... afin de parvenir à me mécaniser je me suis dit que le cross allait m'y aider car j'y suis vraiment à l'aise...

 

Maintenant que mon homme est enfin là, ça tombe très bien car je vais aller m'entrainer sur du fixe et au cas où ça tourne mal, je préfère que quelqu'un sot à pied pour récuperer la jument et me ramasser...

 

Sachant que je souhate participer au cce de Rodez en mars, il me faut aller sauter du fixe, je loue donc le cross de Pibrac à côté de Toulouse pour un premier essai un après midi de février...

 

  

 

 joie-entrainement-pibrac 1593

 

 

  Nous voilà en armure.... Joie semble très concentrée...

 

 

Et c'est parti !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

 

 Après avoir sauté un smple tronc, nous voilà parties heureuses comme des gamines sur les différents profils d'obstacles que nous propose ce cross...

 

La palissade : 

 

 

 

 Le coffre... où j'a eu la bonne dée de perdre mon étrer gauche avant l'abord...

 

 

 

 La mangeoire :

 

 

 

 

 La combinaison mur et directionnel...

 

 

 

 

Contre haut... 

 

 

 

 

 

Et contre bas... ou la la...

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

piano... en descendant et en montant...

 

 

 

 

 

 

 fosse :

 

 

 

directionnel :

 

 

 

 

 

Petit panoramique :

 

 

 

Bidons :

 

 

 Oxer de tronc sur trou... la jument n'avait pas prévu la largeur de l'obstacle et du coup me met un coup de dos pour couvrir... et je me retrouve sur l'encolure...

 

 

 

Enfin le gué... alors là ça va coincer... Joie n'aime pas l'eau... et a hésité un moment avant de rentrer... mais une fois qu'elle a traversé tout le gué... elle se laisse volontier aller aux différentes options d'entrée et de sortie de gué... mais je sens bien qu'elle prend sur elle...

 

 

 

 

Ne pensant jamais parvenir à lui faire passer l'entrée panoramique par vertical... son courage lui permet de le franchir...

 

 

 Je pars du principe qu'un cheval fait du cross car il aime ça... son courage certe mais aussi l'aspect ludique et proche de la nature est important... Je ne conçois pas de parvenir à sauter un obstacle à la force de la cravache...

 

Mon ancienne jument, lorsqu'elle partait sur le cross... cherchait les fanions du regard... dans une combinaison, elle savait ce qu'elle avait à faire. Je lui avait appris à passer entre les fanions même rênes longues (à la maison des lignes brisées avec de simple blocs de DDE font l'affaire, il suffit de les enchainer rênes longues jusqu'a ce que le cheval ait compris le jeu... déplacer les blocs par une aide extérieure... su-sucre à la fin de la ligne passée rênes longues) ... ainsi même si je perdait les rênes, la jument se prenait en charge... c'était toujours de grands moments de complicité.

 

Pour le moment avec Joie je n'attends pas ce genre de chose... je veux simplement l'amener à ce qu'elle adopte un esprit analytique face à un obstacle de cross qu'elle n'a jamais vu : elle doit garder la tête froide, ne pas paniquer face à un profil bizare ou une couleur étrange et toujours avoir l'envie de passer de l'autre côté.

 

C'est pas évident surtout pour un gué où son attitude c'est plutot demi tour... debout... je me casse...

 

Quand je vois son attitude plutot posée face aux autres obctacles fixes, son atttude sur l'eau est étrange... elle n'a pas envie de bagarre avec moi ... mais c'est de la frousse... un peur panique... mais une fois traversé le gué, c'est terminé... étrange, il va falloir que je réflechisse pour tenter de comprendre son traumatisme et y remédier car des gués...il  y en a à tous les cross... et son attitude de "je veux pas"... risque de me poser problème plus tard...

 

Je suis satisfaite de sa démonstration même si je trouve que ces saut sont peu économiques et pas toujours facile à encasser... surtout les contre bas qu'elle saute au lieu de descendre... mais pour un premier essai sur le cross on  n'a pas été trop mal je trouve...

 

 

 

 

 

bidons

 boisé blanc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

coffre

 coffrebis

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

contre bascontre bas bis

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

contre bas quatrecontre bas ter

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

contre hautcontre haut trou

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

directionnel

 directionnel bis

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

fosse joie-entrainement-pibrac 1622

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

joie-entrainement-pibrac 1645

joie-entrainement-pibrac 1653 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

joie-entrainement-pibrac 1655piano cinq

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

gué bispanoramique gué

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

joie-entrainement-pibrac 1665joie-entrainement-pibrac 1599

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

joie-entrainement-pibrac 1664joie-entrainement-pibrac 1662

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ah cette eau pleine de tétards et autres choses gluantes... beurk beurk beurk.... quelle idée de me faire entrer là dedans!

 

 

Repost 0
Published by lulu
commenter cet article
28 janvier 2011 5 28 /01 /janvier /2011 14:03

Je vais vous raconter ce qui m'est arrivé un certain jeudi... je m'en rappelle comme si c'était hier... autant que mon cerveau s'en souvienne... il va mieux depuis... lol... vous allez comprendre!

 

Je passais mes semaines de janvier à travailler mes deux juments, je prenais conscience du chemin qui me restait à parcourir avec ma belle Joie pour pouvoir être aussi à l'aise qu'avec ma Lulu...

Je souffrais pas mal des jambes, des bras... bref de partout...

 

Un contact sérieux devait venir essayer ma Lulu... je me disais que ce serait super qu'elle parte en février pour que sa nouvelle proprio la sorte en tout début d'année...

 

Mais on en était pas là... pour le moment j'enchainais le travail des deux juments dans les créneaux libres que me laissait le collège...

 

Ce jeudi là... je n'avais pas cours le matin... j'allais donc pouvoir bosser comme d'hab les deux juments l'une à la suite de l'autre, d'abord lulu puis Joie.

Je ne connaissais pas encore bien Joie... et je me méfiais toujours quand je curais les pieds... mais ce jour là... je venais de la travailler, de la remettre au boxe... et ...j'avais oublié de lui curer les pieds à l'attache... pas grave... je vais chercher le cure pied et lui prend le postérieur gauche dans le boxe (mes boxes sont grands)... pas de souci, je passe au droit ... et là... je descend ma main ... elle lève le postérieur... le secoue brièvement mais de façon très violente ce qui a pour effet de me faire quitter le sol et me projeter tête la première contre la paroi en béton du boxe... je sens un violent coup à la tête et devant mes yeux ça fait... blanc... puis noir... puis plus rien... je tombe inconsciente...

 

Je me réveille, couchée dans le boxe... la jument me renifle... ma chienne hurle à la mort à la porte du boxe restée ouverte. J'ai l'impression d'avoir du coton dans la tête... je me souviens d'un coup et je porte avec terreur la main à mon visage pour savoir si la jument m'a défiguré... non...je ne sais pas ce que je fais là... je sors à 4 pattes du boxe, pas possible de me lever, je ferme la porte tant bien que mal toujours à terre et je m'assois... et là je regarde autour de moi... je ne sais pas où je suis... et là je fais ce que font les filles en général... je me mets à pleurer. la chienne hurle toujours, je la prends contre moi et tente de la rassurer... elle va mieux, mais pas moi. Mon cerveau est en panne totale... j'essaye de me rappeler comment je m'appelle... mais impossible de reconnaitre ce lieu... une écurie mais était ce mon ancien club à Brazey en plaine?... non trop petit... le club de mon homme?... non trop petit aussi... à mais je me rapelle... j'ai un chéri ...

C'est l'horreur, je sais qui je suis  mais je ne sais pas ce que j'ai et surtout je sais que je suis prof et qu'on m'attends au collège... une seule chose me préoccupe... savoir quel jour on est... et quelle heure... je sors mon portable, je sais que j'ai le numéro de mon homme... je l'appelle... je ne veux pas lui faire peur... mais malheureusement faut bien que je lui pose la question :

 

Mon homme : Hallo ma chérie ça va?

Moi : euh oui...

Mon homme : ta voix est bizare

Moi : écoute chéri, surtout ne t'inquiète pas de la question que je vais te poser... je me suis fais mal, je ne sais pas comment (en même temps je me rendais compte que j'avais une grosse bosse au crâne qui saignait légèrement...bizare tout ça)

Mon homme : mais qu'est ce qui t'arrive?

Moi : je ne sais pas. Ecoute dis moi juste une chose : quel jour on est? et quelle est-il?

Mon homme : on est jeudi et il est 12h45 mais je comprends pas...

 

Et là il commence à s'agacer... il comprend qu'il m'est arrivé quelque chose mais comme il est à 700 km de moi ça le fait paniquer...

Je tente alors de le rassurer et lui dit que ça va aller, qu'il faut que j'appelle le collège pour prévenir que ça va pas fort...

Je raccroche... il n'est pas rassuré du tout... et moi non plus...

 

Je laisse l'écurie... je prends un petit chemin qui mène à une maison... ma maison... mais ça flotte et je sais pas si c'est elle, ma maison... je passe à côté d'une voiture... et je me dis..."j'ai mon permis? je suis capable de conduire ça"... ça va pas fort.

J'appelle mon collège, j'ai un ami qui peut me comprendre, je lui explique ... j'ai rapidement calculé ( et oui j'y suis arrivée) que j'étais restée inconsciente 30 minutes... et que j'allais venir cete aprem faire mes cours mais qu'il fallait qu'il m'amène ensuite à l'hopital...

 

Je file à la douche nettoyer ma plaie à la tête... ça va rien de méchant... mais une sacrée bosse... mes cheveux la cache pas trop mal.

 

Me voilà partie au collège... je découvre que je sais conduire... mais j'ai le cerveau en vrac

 

Je fais plus de la garderie cet aprem là que des cours... mais bon... ça évite de donner des explications que je ne peux pas donner... je ne sais toujours pas ce qu'il m'est arrivé...

 

Après les "cours" direction l'hopital... urgences... scanner... tout va bien...

J'explique au chirurgien ce qui m'est arrivé notamment le blanc/noir avant de m'évanouir... il m'explique que lors du

choc le cerveau c'est d'abord cogné du côté ou ma tête à touché le béton mais le choc le plus important ce situe sur le côté opposé car , comme le cerveau nage dans un liquide... il y a un espace entre le cerveau et la boite cranienne et les dommages sont souvent plus importants de l'autre côté du choc car le cerveau rebondit et s'écrase côté inverse sur la boite cranienne... mais ça va y a rien...

Ensuite je lui demande pourquoi je ne me rapelle pas du choc ni de ce que j'ai fais avant... il me répond que c'est de l'auto défense de mon cerveau et que ça va me revenir... d'ici un ou deux jours...

 

Il me dit qu'étant donné que 6 h se sont déjà écoulées, il n'est pas tenu de me garder en observation mais que c'est pas prudent de rentrer seule. je lui dit que je n'ai pas le choix que j'ai des bêtes à la maison... il veut me laisser son numéro de portable.... je rêve... quel c..! et en plus il me fait du rentre dedans!

 

Je sors de l'hopital et je rentre..."chez moi"

J'ai l'impression d'avoir la tête creuse, c'est l'horreur.. impossible de me souvenir... c'est le vide dans ma tête avant ce vol contre le mur... que m'a fait la jument ? Elle m'a frappé?Avant d'aller me oucher je vais à l'écurie je fais un calin à lulu puis à Joie... je ressents bien que je ne lui en veux pas du tout... donc je suppose que ce qu'elle m'a fait n'était pas pour me nuire, pourtant je me suis pris un sacré vol car je me rappelle que j'ai fais un sacré vol car mes pieds ont quitté le sol et qu'en suite le mur à arrêté brutalement cet envol.

 

Le vendredi après midi je sors Joie du boxe... je l'attache et m'apprète à lui prendre les pieds... Je sais que je suis livide... limite verte tellement j'ai des sueurs dans le dos quand je vais lui prendre le postérieur droit... rien... elle me le donne sans souci... mais que c'est il passé...?

 

Je la re-rentre au boxe... je la mets dans la même position car je me souviens que c'est en voulant lui curer les pieds et notamment le postérieur droit... je tremble de tous les côtés... la jument lève le pied sans même que je la touche... elle ne fais pas mine pourtant de me le balancer...donc elle se souvient que je lui ai pris le pied dans le boxe mais là elle semble vouloirt éviter mon contact...de la main???  et là je me souviens que comme j'étais contre elle c'est toute la partie canon jarret qui m'a projeté contre le mur, pas le sabot. je n'ai pas pris de coup de pied... elle a voulu se débarasser de moi mais pas avec méchanceté... j'ai dû lui faire mal... mais où???

 

Deux jours passent... on ne cesse d'en parler au téléphone avec mon homme... mais rien...et il me soutient que la jument n'a jamais cherché à le botter... elle n'avait en plus aucune raison de me botter sauf... si je lui faisais mal.. mais elle n'avait rien aux sabots... un soir en rentrant la jument, je l'observe et soudain... une idée traverse mon esprit... ce postrieur est celui où elle sétait ouvert en descendant du pont d'un camion... il subsiste un suros à l'endroit de la blessur, face interne du canon à mi-hauteur...

 

J'en parle à mon homme et là il me dit qu'en effet elle a horreur qu'on lui appui à cet endroit... donc on en a déduit que j'avais dû par inadvertance appuyer sur son ancienne blessure au moment de lui prendre un postérieur...

 

 

Depuis j'y fais attention, il n'y a plus eu aucun souci... quand je la tond.. idem... je fais gaffe... et comme je dis souvent à ma belle Joie : "c'est pas la Joie y a des fois quand même hein?"

 

 

  Photo-joie 0022

 

Repost 0
Published by lulu
commenter cet article
22 janvier 2011 6 22 /01 /janvier /2011 13:56

Ah quel bonheur de découvrir un nouveau cheval aux possibilités en cso vraiment incroyables... mais le complet comporte trois épreuves... dressage, cso et cross... et vous allez voir que pas mal de surprises m'attendent.

 

Je commence donc à travailler sur le plat. Je projette de faire le complet (en mars 2010) de Rodez en amateur 2 préparatoire car j'ai une licence Pro... en fait je pensais reprendre les compet avec ma Lulu cette année et continuer à tourner en pro2/1 et inter une étoile... mais la vente qui se fera mi-février... ne me le permettra pas... et vue le prix de la licence... non remboursable, je n'allais pas la transformer en amateur... tant pis.

Et puis je ne sais pas encore si je vais faire l'année en complet... Joie ne passe pas les gués... je me donnais donc 5 complets pour la rassurer sur l'eau... ça je vous raconte ensuite.

 

Pour le moment le dressage...

 

Donc si vous avez lu les premiers articles je l'avais monté sur le plat et je trouvais qu'au trot elle manquait de rebond et n'avait qu'une vitesse... quant au galop... beaucoup d'équilibre mais là aussi, qu'une seule vitesse (excepté en co quand elle m'embarque après un saut...lol)

 

La jument devait être remusclé au niveau du dos... j'ai donc pris le parti de la monter en m'aidant d'un gogue commandé... attention je suis une anti-rênes allemandes... j'en ai une sainte horreur!

Mon homme l'avait monté avec et je voyait déjà le mal que ça avait fait... dès qu'elle se mettait à travailler juste, bien arrondie... hop elle s'enfermait et lachait les rênes... youpi...........pffffffffffff et tout le monde sait le mal que ça fait sur une reprise de dressage avec un cheval enfermé... note  : 4 maxi sur 10

 

 

Donc durant les premières séances je me suis employé à la "remonter", à la tendre sur le gogue... elle essayait de m'échaper quand je faisais une extention d'encolure  à remonter sa nuque en s'enfermant. Dès que je voulais la tendre davantage sur le gogue...pof... elle s'enfermait... bon... on va régler le problèm autrement...

Ne pas mettre de mors dans la bouche tout simplement... je fouille et retrouve mon hackamore... et là... génial...

La jument travaille juste...tout dessuite. J'alterne alors une séance sur deux avec un mors dans la bouche puis sans avec l'hackamore. Les résultats ne se font pas attendre. La jument se pose correctement et si jamais elle se ré-enferme, la mettre dans le vide puis la reprendre suffit à la remettre sur le droit chemin...

Autre chose m'a bien aidé... c'est d'ajouter de nouvelles vitesses à ma boite...lol... du coup elle n'avait pas le temps de s'enfermer (peut etre le signe d'un ennui au travil finallement)  alors me voilà à m'exciter pour le trot moyen... pfffff.. j'en pouvais plus... elle était poussive et ça me changeait par rapport à ma lulu qui était une vrai bombe à retardement... et pour le galop... ou la la... gazoline.... je suis loin du galop de cross... mais bon on va faire ça progressivement... on va y arriver...elle le fait en cso pourquoi pas en dress...

 

Progressivement la jument se muscle, le poitrail se développe, le ventre de poulinière remonte... et j'estime alors qu'il est temps de commencer à trotter assis... alors là... je me suis trouvé rapidement con...

 

Imaginez que du trot enlevé vous passez tout simplement au trot assis... et que la jument comprends ça comme un départ au galop... j'essayais, essayais..... toujours départ au galop. C'était fou. La jument ne me comprenait pas... j'essayais de réfléchir... comment lui faire comprendre...pendant les année où elle était montée par mon homme... il ne faisait pas de trot assis... donc elle pensait que c'était inévitablement une demande de départ au galop...

 

Bon il me fallait la mettre dans une situation nouvelle... pour pouvoir lui faire comprendre cette nouveauté... Allez on enleve la selle... et on monte à cru... situation nouvelle toute trouvée... La jument est sur le qui-vive... que ce passe t'il ... comment ça se fait que ma cavalière monte sans selle.

 

Monter à cru fut pour moi la différence qui fit mouche car au moment où je sentais sous mes fesses les muscles long dorsaux se tendre, il me suffisait de décontenancer la jument pour l'empecher de se mettre sur les hanches pour le départ au galop... un coup je la mettais dans la vide, un coup je tendais mes rênes d'avantage. La jument à commencer à ne pas comprendre ce que je voulais. je la voyais chercher avec ses oreilles qui bougeaient et moi qui ne cessait de dire "non". C'est alors qu'une fois décontenancée elle partie au galop mais e ravisa et tomba par inadertance au trot... et là ... aie aie, elle n'était pas confortable...mais youpi j'y étais... Sucres à volonté...

J'ai refais une vingtaine de fois... j'avis des ratés biensur mais elle ne faisait qu'uen foulée de galop pour retomber dans le trot... Quelques fois quand j'étais au trot assis et que je faisais un cercle... pof ... elle tombais dans le galop... c'était étrange mais un "non" finissait pas venir à bout du galop...

 

Il me fallut un mois en alternant au début monte à cru et avec selle... pour avoir enfin une jument stable au trot assis. Mais on n'a jamais rien sans rien et puis c'est fascinant d'apprendre quelque chose à une cheval et qu'il vous le rende...par un simple mouvement de bassin presque imperceptible. Moi ça me fascine!

 

 

En cso par contre, c'est elle qui m'apprenait... et le pire c'est qu' à cette époque je montais les deux juments à la suite, je montais d'abord joie qui me demandait beaucoup plus de jambes que Lulu

 

Il me fallait parvenir à davantage la suivre durant ses sauts surtout sur les oxers où vraiemnt elle me fait faire des voyages et j'en ressort rênes longues... pfffffffff la honte

 

 

 

 

ma lulu et ses supers trajectoires...

 

 

 

  

 

 

 

 

ma joie qui me secoue...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by lulu
commenter cet article
22 janvier 2011 6 22 /01 /janvier /2011 08:58

Ca y est, la belle Joie a intégré ma petite écurie aux côtés de ma Lulu.

Ca me fait bizare de la voir là. Mais c'est surtout qu'il va me falloir une sacrée organisation entre mon taf au collège et le travail des deux juments.

 

En plus le temps n'est pas de la partie et la neige ne me facilite pas la tâche... corvée d'eau merci!

Je dois donc prendre mon van et déplacé une par une les deux juments pour travailler au club d'à coté... mon van est d'une place et de toute façon je n'envisageraits pas de mettre les deux grognasses dans le même van! ... sauf que Joie et les van ben ça fait deux... même trois... surtout en étant seule pour la monter...

 

 

Photo-lulu-1400.JPG   Photo-joie 0015

 

 

 

 

 

 

 

Et voilà les deux loutres dans la neige!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bon la neige m'a un peu retardé dans la préparation de Joie, quant à Lulu elle est en vente et une cavalière doit venir l'essayer fin janvier... donc c'est de l'entretient.

 

¨Par contre j'ai trois soucis avec la belle Joie dont deux que je peux travailler même avec la neige car ça se passe à l'écurie...

 

Le premier souci c'est monter dans le van... et oui Madame Joie monte avec une corde aux fesses et il faut deux personnes et surtout de la patience pour arriver à monter madame! Et l'autre souci c'est son non-respect de l'humain (écrasement de pied à gogo) car on ne lui a jamais appris l'espace à respecter ... bravo mon chéri... bref elle ne fait pas attention et te bouscule et enfin... elle rentre au trot dans son boxe... en se cognant une hanche au passge c'est mieux!

 

Concernant l'espace a respecter de chacun... il m' a fallut une semaine pour que son cerveau applique ce que je lui apprends pendant les séances. Il se trouve que dans mon écurie j'ai un grand espace libre... donc armée de sucres, chaussures de sécurité, casque... me voilà en train de lui expliquer que c'est à elle de se pousser si je vais vers elle... Biensur au début... elle se demandait ce que je pouvais bien vouloir d'elle ... mais quand madame ne  voulait pas bouger quelques gestes tirés de mes petites connaissances en ostéopathie pour la faire immédiatement réagir, ont eu raison de sa ténacité... lol une petite pression bien placée et hop...la grosse Joie virait à droite ou à gauche ou reculait... au bout d'un moment cela c'est transformé en jeu avec un pompom au bout... le su-sucre. Et plus gourmande que Joie c'est pas possible!!

 

Au bout d'une semaine le problème de respect était réglé, je répêtais tous les jours les mêmes exercices.

 

Donc je passe au problème suivant : l'entrée et sortie de boxe. Impossible de se mettre devant... elle me renverserait tellement elle avait la trouille. J'ai réfléchi... et il me fallait absolument me mettre en sécurité.

Avec une corde assez longue, je me suis placée à cheval sur le mur du boxe, à côté de l'entrée... et je l'ai faite entrer et ressortir... vingt à trente fois par jour je recommençais le même cirque. Le problême c'est qu'en fonction de son humeur ou des jours ses réactions étaient plus ou moins inégales... parfois elle passait bien au pas dès les premières fois puis elle finissait par tout casser et refaire la folle... Le problême était cette notion de seuil... finalement c'est le fait d'entrer et sortir, la phase où elle est à moitié dedans et dehors qui l'effraye car elledoit  l'associer à ces blessures aux hanches qu'elle se fait souvent...

Je décide de changer de méthode. Je me rappelle qu'avec son poulain on avaint parfois des soucis pour le faire entrer dans le van quand il était tout minus... et j'avais eu l'idée de le faire monter en reculons... comme il arrêtait pas de reculer pour éviter le van on allait entrer dans son jeu et ça avait marcher. Je vais donc faire la même chose avec sa mère... Et là... le miracle...

 

Je la fais donc sortir du boxe, je l'arrête tant bien que mal les fesses bien en fasse et je fais reculer la machine... Je sens la jument tendue mais elle ne parviens pas à comprrendre où je veux en venir et si ça va faire mal... et la voilà malgrè elle, dans le boxe en ayant reculé calmement... même chose en reculant du boxe vers l'extérieur...

 

Je recommence mais cette fois ci je l'arrête pile sur le seuil le corps à moitié dedans et à moitié dehors. Elle tremble c'est dingue. J'enchaine une dizaine de fois... Au bout de 15 jours la jument rentre au pas sans souci... ne se cogne plus les hanches et parfois je la lâche même à l'entrée de l'écurie et elle va toute seule sereinement dans son boxe... ça c'est gagné... j'adore me creuser la cervelle!

 

Reste maintenant le van...

Je suis seule je n'ai pas le choix... et les terrains sont détrempés donc impossible de la travailler autre part qu'à 5km... à faire en van...

Je me rapellais d'une anécdote que mon homme m'avait raconté... un jour de concours au moment d'embarquer... impossible, mon homme est alors parti en concours de cso à cheval... c'était pas très loin... 10 km.... mais bon la jument est arrivée ... à fait son parcours... puis repartie... rebelotte 10 km...

Moi mes concours sont à minimum 100km... lol... inconcevable mdr

Et puis, si elle se blesse, comment l'amener à la clinique.

Nous avions déjà créé quelques liens de confiance ... alors pourquoi je ne réussirais pas ...et puis mon homme allait revenir ici dans le sud habiter avec moi et je voulais lui montrer les changements de la jument. Je la montais peut etre pas aussi bien que lui mais je pouvais la rendre meilleure en main.

 

Ma lulu montait dans le van comme une fleur... je la lâche, même à quelques mètres du van... elle monte direct. Elle adore car c'est pour elle le signe d'une compet... Comment faire en sorte que Joie y trouve son compte... ça fait 12 ans qu'elle deteste ça et surtout détail important... lorsqu'elle avait 5 ans elle s'était bléssée gravement à un postérieur en decendant du pont d'un camion... l'attache du pont lui avait sectionné l'artère de son postérieur... je vous laisse imaginer l'horreur... la jument se vidait de son sang... elle a été soignée in-extremis par un véto... Donc comme pour le boxe c'est un problème de souvenir de douleur...

 

Mais elle est gourmande... carotte et pomme au fond du van... mon après midi bloquée à faire ça... la jument monte... doucement...puis d'un coup recule comme une cinglée... remonte... puis une fois à l'intérieur re-recule comme une cinglée...me brûle les mains avec la corde.. du coup je lâche... et la voilà en train de galoper dans la campagne....

 

Et on recommence... je suis tenace... parfois elle m'échape... mais le recul se fait de moins en moins rapide et déraisonné. Au bout d'une semaine elle rentre et recule doucement mais le souci c'est que le temp que je sorte par la porte latérale pour fermer le pont... elle recule...mdr... Pour le moment je suis obligée de montée devant elle... plus tard le fait de ne pas monter et qu'elle monte toute seule me permettra de fermer tout dessuite... mais on n'en est pas encore là!

 

Grain dans l'oge du van et hop ça me laisse le temps de descendre et faire le tour... problème réglé comme ça pour le moment.

 

Une fois en route... elle se tient pas trop mal... et quand j'arrive au club à 5 km de là... rebelotte... elle sort comme une folle et je ne peux la tenir et dois lâcher la corde... ayant prévu le coup j'avais garé le van face à un pré cloturé ouvert... et voilà la jument au pré...

Bon c'est la honte si ça m'arrive en concours... faut que je trouve une solution pour qu'elle s'arrête sur le pont... toujours cette histoire de rentrer et sortir qui coince...

Alors je recommence ce que je faisais au boxe mais sur le pont... je la monte, je l'arrête sur le pont... je recule... et je recommence... je m'étais tellement focalisé sur le fait qu'elle ne montait pas que je l'ai conditionnée seulement sur le fait de monter et descendre et non de comprendre que le passage de l'extérieur à l'intérieur et inversment n'est pas terrible. J'avais oublié l'idée du seuil qui lui faisait peur et du coup maintenant elle monte et decend trop vite comme ses anciennes entrée et sorties de boxe.

 

Après avoir refait ses montées et reculs la jument s'est vraiment métamorphosée... sereine elle monte et descend au bout de 15 jours ... les séances je les faisait 4 à 5 fois par semaine à raison d'au moins une heure!!!

 

A l'heure actuelle, la jument monte toute seule... bon elle ne sait pas se mettre sa barre de queue toute seule ... dommage...

Pour descendre, je lui ai appris à attendre mon signal... je lui tire la queue un petit coup et elle descend. Enfin elle s'arrête toujours sur le pont quand elle recule pour regarder où elle est puis descendre. Vraiment nikel quoi! Mon homme halucine à chaque fois quand il repense à toutes ses années où il a galéré. Le best of, la jument me l'a fait la semaine dernière... quand j'attèle le van et qu'elle est au pré... et qu'elle me voit démarré avec... elle arrive font de cale en hénissant.. l'air de dire..."bouge pas maman, j'arrive, je suis prête, ne m'oublie pas" et j'ouvre la porte du pré... qui est à quelques mêtre de l'endroit où je me gare avec le van pont baissé...et elle monte direct dedans ... c'est trop mignon! J'adooooooooooooore!!

Repost 0
Published by lulu
commenter cet article
18 janvier 2011 2 18 /01 /janvier /2011 19:32

La veille ayant été lourde d'émotion... on avait décidé de poursuivre ma désensibilisation à la hauteur des barres et au coup de dos de Joie... pfffffffffffffffff tu parles...

 

Bref on est partie pour un nouveau tour de manège...

Il a voulu me montrer que je n'avais rien à craidre de la hauteur... sur un vertical qui est monté jusqu'a 1m55...

 vertical 155 0005

vertical 155 0007

vertical 155 0008

vertical 155 0010

 

 

 

et voilà la vidéo du machin.... c'est assez incroyable quand ça arrive car pour regarder la barre... pas besoin de trop baisser les yeux... mdr

 

et voici la vidéo...

 

 

 

et je m'envole... nananana...pitié   lol

 

 

J'ai ensuite enchainé sur un parcours à 1m30... du coup les hauteurs me paraissaient moins infranchissable... par contre vouspouvez observer que les receptions sont toujours aussi difficiles... 

 

 

 

 

 

Et dans celle là c'est magnifique... surtout au niveau du vocabulaire élaboré si vous mettez le son notamment lors du saut de la spa... je me fais trimbaler sérieux... et je suis naze, la jument tire, j'en peux plus... et sur le dernier oxer, je déclenche une longue... mon homme est fou, il supporte pas!

 

 

 

Et voilà pour que vous finissiez de rigoler... quelques photos issues des vidéos... de grands moments... de solitudes...

 

 

 

spa 125

 

 

 

spa

 

 

spa 130

 

Je trouve que cette dernière à un style tout à fait académique.

 

Donc pour résumer la situation... je paliais le manque de moyens à l'obstacle de mon ancienne jument en prenant des longues. Cependant ma lulu avait beaucoup de force au détriment de l'équilibre et elle avait une trajectoire vraiment très longue...

Avec la "Joie" c'est l'inverse, j'ai beaucoup d'équilibre, peu de vitesse et des sauts plutôt en forme de cloche avec une trajectoire vers le haut et non aplanie... ce qui explique les frayeurs sur la spa... il était aussi large que haut : du coup le passage de la troisième barre était... difficile et la belle Joie dépliait les antérieurs et me mettait un coup de dos supplémentaire pour le couvrir... youpi

 

Après cette séance nous avons de nouveau analysé les images et mon homme était furieux que je n'arrive pas à gérer la jument comme il le faisait et il ne voulait rien savoir sur le fait que la jument me tirait comme ça... pour lui c'était ma faute... mais j'ai essayé de lui faire comprendre qu'elle est très puissante pour moi, que je ne suis pas du tout habituée à ce genre de hauteurs et surtout que j'ai acquis de mauvais reflexes avec mon ancienne jument. Et puis il faudrait pas oublier qu'après 4 ans de repos et 2 poulinages... il se peut que la jument soit heureuse d'être remise sur les barres et que par conséquent elle se chauffe un peu le cerveau. Elle n'avait pas l'air de se débarrasser des sauts, car elle sautait avec application par contre elle ne voulait pas toujours me laisser décider ... là était le hic... je devais m'imposer...  jument de mec doit devenir douce jument de nenette...

 

Mais peut être n'a t elle tout simplement pas confiance en moi... je dois lui prouver l'inverse... j'aime réfléchir et comprendre ce que peut penser un cheval. Je suis en train de m'attacher à cette belle machine alezane...

 

En avant c'est parti... on met le cerveau à l'envers... mais pas trop

 

Les jours sont passés vite en cette fin décembre 2009, je dois repartir... avec la belle joie dans le van!... je serai seule à Albi désormais face à mes soucis pour parvenir à la gérer mais aussi je pourrais prendre le temps de me poser les bonnes questions, de l'observer et de la faire à ma façon de monter, de tester et trouver des solutions.

 

Il est vrai que je ne suis pas encore sûre de ce que je vais pouvoir faire avec elle... mais je sais qu'avec mes chevaux j'aime instaurer un sorte de fusion, une complicité qui fait qu'ils me considèrent comme essentiel à leur vie... c'est un peu difficle à expliquer mais en concours complet j'ai besoin d'être en totale osmose avec mon cheval... comme une bulle où on évolue tous les deux...où on se parle silencieusement...

 

C'est que du bonheur, l'aventure commence... fera du complet??? fera pas???

 

Et vous allez voir les aventures qui vont suivre en 2010 ne vont pas manquer de rebondissement. Je relate actuellement ma rencontre d'il y a un an avec ma belle joie... et depuis que de choses heureuses et malheureuses se sont passées... et je les revis avec bonheur à travers cette écriture de ce bout de vie que je vous fait partager.

Repost 0
Published by lulu
commenter cet article
15 janvier 2011 6 15 /01 /janvier /2011 08:51

Après avoir à peine pu me familiariser avec les belle Joie sur le plat, mon homme trépignait d'impatience .... et on sait ce que c'est nous les filles quand un homme trépigne... vaut mieux obtempérer lol

 

Je me posais beaucoup de questions... la jument va t-elle accepter de me donner un peu de sa confiance... si je me trompe va t-elle me pardonner ou va t-elle me faire payer mon erreur de jambe, de foulée ... ou bien va t-elle m'envoyer un méga coul de dos en reception et m 'ejecter.

Elle est puissante et moi je me sents vraiment faible. Mon ancienne jument était inarrêtable sur un cso ou un cross. Je me rapelle mes entrainements où lorsqu'on me demandait de stopper net à quelques mètres face à l'obstacle...s'était tout bonnement impossible. Elle prenait le mors au dos et banzaï! J'étais habitué à un fort contact sur les rennes, contact qui me rassurait aussi dans l'idée que la jument savait ce que je voulais et qu'elle avait bien compris. Bon ça c'était ma lulu mais la belle Joie avait été toujours monté par un homme... les boutons c'est lui qui les avait, pas moi...et

un homme qui aimait sauté des montagnes.... brrrrrrrrrrrrr

et surtout qui avait des vraies jambes.... bon j'ai bien des jambes mais je n'ai pas le pouvoir de pression de mon homme... au secours...

 

 

Allez c'est parti.... me voilà arrivée dans la carrière où pour accentuer ma mise à l'aise mes élèves cavaliers attendaient ma séance avec leur appareil photo... la plaie.... et le pire c'est que j'allais monter sur le parcours que j'avais moi même élaboré pour faire passer le galop 6 à une de mes cavalières...et mince....moi qui pensais commencer cool... la monitrice allait se faire ridiculiser devant ses élèves... car je me doutais bien que mon homme n'allait pas me faire sauter 1m10.... et biensur s'il y avait en plus des spectateurs... il allait vouloir montrer les qualité de sa jument....

 

Et ma confiance en moi qui s'en allait comme peau de chagrin. Tout ça parce que je savais que je n'étais pas là pour des hauteurs que j'avais l'habitude de monter (je m'arrêteais peiniblement à 1m20 avec ma lulu) et parce que je connaissais les ambitions de mon homme... allez c'est parti

 

faut dire que si vous avez les vidéos c'est grace à mon public lol...

 

 

vertical 1m35 

 

 

 

ligne 1m25 

 

 

  

 

spa 1m25 de haut et 1m30 de large 

 

 

 

  

 

ligne à 1m25 où je me fais embarquer en sortie et contrainte de sauter un petit obstcale après le 3ème vertical, impossibe à éviter... la honte!

 

Les receptions sont terribles, je mets plus de 2 foulées pour me remettre à ma place tant son passage de dos me déstabilise.... je n'arrive pas à gérer sa montée de garrot et son encolure qui s'étend ... tout est différent, je suis très destabilisée, et les hauteurs montent... on a finit à 1m35 mais j'en avais déjà assez, bien assez et je suis incapable d'enchainer proprement plus de 3 obstacles à cette hauteur!

 

 

 

 

vertcial 135 0001

 

 

 

 

oxer 120

 

 

 

 

spa 125

 

 

 

 Au vue du resultat mon homme programme une nouvelle séance de cso le lendemain....

 

On regarde les vidéos, on analyse pour le lendemain... il faut que j'arrive à me mécaniser sur le fonctionnement de la jument.

Il faut que j'arrive à la gérer. Mon homme me dit qu'elle ne tire pas avec lui... moi c'est pas le cas...dès que je dépasse un certain train à l'abord, je ne maitrise plus rien et comme il me faut du temps pour me stabiliser en recpetion, elle en profite pour accélerer.

 

J'ajoute cependant que malgrè mes erreurs de main, de position, la jument n'a jamais mis le moindre coup de dos... pourtant dieu sait que certaines de mes receptions auraient froissé plus d'un dada qui m'aurait fait comprendre le message!!!

 

En fait je crois que Joie était trop "joyeuse" de se remettre à sauter et de me montrer comme son dos, son garrot et ses épaules fonctionnaient de nouveau  à merveille malgrè la retraite poulinage...après je n'avais qu'a maccrocher et essayer de suivre...oui c'est bien ça... m'accrocher et essayer de suivre....

 

Et j'étais loin d'imaginer ce qu'elle m'avait concocté pour le lendemain avec la complicité de son propriétaire...

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by lulu
commenter cet article
12 janvier 2011 3 12 /01 /janvier /2011 14:28

Quand on a comme moi monté 6 jours sur 7 la même jument durant 10 ans... connu la même battue, la même foulée, la même façon de frapper le sol, de s'élever... mais de ne pas monter ses épaules ni son garrot... de ne pas passer le dos... et bien croyez moi quand on a la "joie" de monter une nouvelle jument qui saute en faisant tout ça... on a l'impression de ne plus savoir monter à cheval... et une longue remise en question commence... illustrée par des moments de solitude passés à cheval où vous ne savez plus où sont les bouttons tant les commandes ont changée...

 

Jamais je n'avais ressenti une telle mécanique, j'avais l'impression de ne plus savoir où me mettre tant cette façon de sauter me surprenait. Mon ancienne jument sauter avec force et vitesse, baclant souvent ses sauts... Joie elle, prenait le temps de frapper, de s'approcher de l'obstacle, de monter les épaules, le dos... au secours! 

  

 

 Photo0590.jpg

 

 

 

Je vous l'ai déjà dit, cette jument est la propriété de mon homme et n'a été monté que par lui... et biensur il la connait par coeur et l'avait entrainé sur des barres avoisinant 1m50 à l'entrainement... il y a quelques années... et il voulait me montrer ce que c'était une jument qui "sait" sauter, une jument qui s'approche de ses barres, qui frappe... ou lala...  je ne me doutais pas de ce qui m'attendait. Mon conjoint était si heureux de me montrer les valeurs de sa "Joie"... il ne cessait de me répêter "tu verras elle a des yeux au bout des sabots"... moi je ne comprenais pas trop...

 

Lors de mon cours séjour d'une semaine, je devais pouvoir me mettre avec la belle, pour ensuite de retour dans le sud pouvoir la travailler seule en attendant que mon puisse descendre après la vente du club.

 

Après avoir convaincu mon conjoint trop pressé que je ne sauterai pas dès la première séance avec la jument, je préparais la jument pour la première fois avec un oeil critique...

Elle était bien proportionné, mais trop grasse et trop forte pour faire du complet! Je la trouvais avec trop d'os, un modèle trop lourd pour du complet. Pour faie du cso oui... mais pas du cross... pffff  dans quoi je m'étais embarqué...

Elle me regarde pendant que je la préparais... je crois qu'elle m'oscultais elle aussi... après tout jamais une nenette n'avait posé les fesses sur son dos... mais surtout on en l'avait jamais brossé aussi longtemps...

 

Les calins... ou là très peu pour elle... un coup de tête y a que ça de vrai! .......... ouille!

 

Je découvrais une jument de mec par excellence... lol... n'aime pas les calins... un peu brute dans ses déplacements et peu respectueuses de son cavaliers à terre... écrasement de pied en tout genre... tu me pousses vers la droite ben je te pousse à mon tour... on verra bien qui est la plus forte...

 

Un sacré morceau quoi.. vraiment une montagne, j'étais déjà un peu impressionnée... nan beaucoup...

 

Mon homme me fait la courte et là je me rappelle que la semaine d'avant elle lui avait fait un départ au galop dès sa mise en selle... alors je chausse vite mes étriers... je me sents trop bizare comme une débutante...

 

Je vais jusqu'a la carrière au pas.. et déjà je sens une masse formidable. Mes jambes ne sont pas aussi à l'aise que sur mon ancienne jument où quand je me mettais en selle j'avais à chaque fois la délicieuse impression de m'emboiter sur son dos comme un légo parfait... Là sur Joie... je subissais sa force... son cadre plus puissant et plus large me donnait une position de jambe différente...

 

 

Je fais le tour de la carrière, passe à côté de la bâche bleue qui lui avait fait peur la semaine dernière m'avait dit mon conjoint au téléphone... J'ai l'impression de "monter une pouliche" me disait il...oh lala... qu'est ce qu'elle va me faire pour me tester... des sauts de moutons comme avec son propriétaire le dimanche d'avant... ? punaise un déluge d'eau s'était abattut dans la carrière... et j'avais pas trop envie de poser les fesses au sol!

 

 

Bon allez de toute façon si elle veut t'envoyer au tapis... elle le fera... en plus je le sais bien ... de toute façon quand un cheval a décidé de mettre par terre il le fera quitte à se retourner sur toi... ça j'avais déjà essayé avec un poney...  lol il était pas lourd ça avait été, j'avais survecu...

 

 

Je la mets au trot... là je suis surprise, je m'attendais à plus d'ampleur, d'élasticité... je commence à la travailler gentiment... faut quand même que je garde à l'esprit qu'elle a pouliné il a 6 mois, ma peur s'envole au profil de la découverte de cette belle Joie qui me montre ce qu'elle sait faire... pas beaucoup en dress...faut bien le dire... elle a un bel équilibre, faut dire que son garrot est bien reculé et du coup la masse est bien sur les postérieurs naturellement.

 

Par contre les mouvements de deux pistes passent mal au niveau des postérieurs... je mets ça sur le compte du manque de souplesse dû à l'absence de travail et d'étirement depuis sa mise à la retraite... par contre je souris quand je me rends compte que dès que je m'assoie du trot enlevé... au trop assis, elle passe au galop... impossible de trotter assis. Je passe la dessus (on verra plus tard) et commence à travailler au galop... là c'est autre chose, son galop est agréable elle a un long temps de suspension mais elle se traverse pas mal. Par contre comme je le disais au niveau équilibre...pfffffffff rien à dire... mais du coup il me manque l'accélérateur... elle n'a qu'une seule vitesse. Elle ne répond pas bien à mes jambes. Quand je serai plus à l'aise avec elle elle aura une leçon de jambe, je n'ai pas envie de l'agresser aujourd hui.

 

Mon homme m'avait dit qu'il s'était fait catapulter 2 fois dessuite sur la diagonale au moment du changement de pied en X. Je décide alors de travailler sur cette fameuse diagonale mais en ne demandant pas le changement de pied et en restant au galop à faux afin de la surprendre... 

 

Je me tenais sur mes gardes... et bien rien.. que dalle! Elle n'a pas même fait un petit mouvement de dos par contre dès l'arrivée à la piste à faux elle a changé de pied pour être à juste. Brave jument de cso... mais au moins fallait voir le bon côté des choses... elle ne m'avait pas catapulté!! cool!

Je me suis donc employée à finir ma séance la dessus, mettant pied à terre lorsqu'après une demi volte elle me gardait le galop à faux juste sur la fin de la ligne droite. On verra pour le coin à la prochaine...

 

Ce fut que du bonheur... pas d'énervement, une allure toujours posée, elle a compris rapidement avec intelligence ce que je voulais. Et là dans cet instant j'ai senti ce petit plus de complicité qui construit un couple... et je me suis dit... tiens peut être que...

 

Repost 0
Published by lulu
commenter cet article
9 janvier 2011 7 09 /01 /janvier /2011 13:33

Photo-joie 1663

 

 

Alors tout d'abord la jolie Joie est la propriété de mon homme... avec qui nous n'aurions jamais dû nous rencontrer... mais ça c'est une autre histoire...

 

Bref Madame Joie était destinée de part ses origines : Paladin des ifs pour père et Syrie de Thurin pour mère, à une carrière de Cso. C'est ainsi que mon homme l'a monté en compétition jusqu'en niveau pro2 (1m35) où elle réalisera de jolis classements.

 

Il l'arrêtera fin 2006 à l'age de 9ans, satisfait de sa carrière et voulant la préserver, il la mettra en pré-retraite pour devenir la poulinière qui produira ses futurs chevaux.

 

C'est ainsi qu'en avril 2008 naitre Unétoile de la Serre, fille de l'étalon Quaprice bois Margot :

 

 

joie-et-unetoile.JPG

 

 

 

 

 

Voici donc Unétoile de la Serre, qui est la copie conforme de Joie avec sa petite pelotte sur le front. Elle fait les concours d'élevage depuis sa naissance, elle gagne avec sa mère le 1er prix des juments suitées dans le Jura, puis elle gagne le 1er prix des pouliches de 2ans au Haras de Rodez en Aveyron et elle sera présentée cette année en pouliche de 3ans montée à Rodez. Pouliche actuellement à vendre.

 

 

 

  

 

 

joie et volovent

 

   

 

 

Et voici Vol'Ovent de la Serre, fils de Diamant de Sémilly, né en 2009. Opéré à 5 moisd'un valgus au niveau des genoux repéré dès sa naissance.... monsieur avait décidé de rester un peu plus longtemps dans le ventre de Joie... Le véto appelé lorsque la jument a dépassé le terme nous a dit d'attendre 10 jours avant de déclancher la naissance... au 9ème jour le poulain est né... mais les genous déformés. Une opération a permis de les lui redresser, nous attendons qu'il ait trois ans et que son poitrail s'éclate afin de voir le vrai résultat de cette chirurgie sur poulain. Poulain à la vente également.

 

 

 

 

 

 

J'ai donc rencontré mon homme en septembre 2008 lorsque je suis venue voir le cheval d'une amie dans le centre équestre qu'il dirigeait, j'ai fait la connaissance de Joie à ce moment là... elle portait déjà Vol'Ovent dans son ventre.

 

J'ai eu la chance d'assister la jument lors de son poulinage... merci la ceinture de poulinage qui a fait "bip" au moment où je sortais de la douche... Je suis arrivée dégoulinante en peignoir dans l'écurie, juste pour voir le bout des antérieurs encore dans leur poche qui pointaient de la vulve de la jument.

 

 

Pour moi, à ce moment là, il était totalement inconcevable et même pas imaginable que Joie soit de nouveau montée... et encore moins... remise à la compet... et là comble de l'utopie... faire du complet et avec moi !!!!

 

 

 

 

Nan nan nan... et de toute façon j'avais à cette époque mon avion de chasse à moi... Ludmila de Lancel'or :

 

 

  FONTAINEBLEAU PRO10001

 

concours lulu 2 012 

 

 

 concours lulu 290    

 

 cso cluny 2005

 

cross Jau pro2  

     cci juillet 2007 moulins0001

 

 

Photo-lulu 0064

 

Une jument exceptionnelle, dotée d'un courage surdimensionné sur le cross qui m'a fait progrésser et prendre confiance en mon équitation et permise de tourner en Pro2 et Pro1  mais aussi en cic* et cci*...

 

Petit hommage à ma "Lulu" dont je porte toujours le surnom pour ceux qui me connaissent en Bourgogne. Je l'ai vendue en 2010, nous nous connaissions sur le bout des doigts mais j'arrivais au bout de ce que nous pouvions faire ensemble. Moi, j'avais encore envie de progresser mais le détestable caractère de cette jument sur les carrés de dress et son coup de saut pour le moins original en cso ne me permettaient pas d'envisager de meilleurs résultats... ce qui était vraiment dommage compte tenu de son courage, son endurance et sa ténacité sur le cross ou en  6 ans je n'ai pas enregistré plus de 2 ou 3 refus ou dérobades.  J'ai donc décidé de la vendre pour qu'elle devienne la partenaire d'une cavalière qui devait passer son instructorat avec. Et je souhaitais de mon côté débuter un jeune.

 

Un mois et demi après l'achat, des circonstaces encore obscures ont fait que la jument s'est fissuré la 1ère phalange... je reste septique sur les circonstances de l'accident mais sa nouvelle propriétaire l'a gardé pour qu'elle devienne poulinière... avec le caractère de Lulu je me demande ce que cela va donner... J'attends le poulinage pour aller voir la progéniture qui va naitre à moins de 5km de chez moi.

 

Voilou pour les présentations...

 

Donc début 2010 je vends ma Lulu... et j'aurais dû me retrouver à pied... bon pas tout à fait, car j'avais passé des annonces et pas moins de 15 jeunes chevaux m'attendaient... pour être essayé afin que je les prenne en pension valorisation en CCE... mais surtout pas de jument... ça c'était sûr... je ne voulais pas réssuyer les caractères de "grognasses" que m'avais fait goûter Lulu...

 

 

 

 Oui mais non..... lol

 

L'éducation nationale s'en est mélée... depuis 7 ans en Bourgogne grace à elle (moi je suis originaire de Midi-Pyrénées), me voilà re-mutée en septembre 2009 en Midi Pyrénées près d'Albi!

 

Mon homme réalise alors une grande preuve d'amour... il vend le centre équestre dont nous nous occupions dans le Jura... pour me suivre...  

 

 ça va vous suivez, vous?

 

La vente mettra 6 mois... moi je suis déscendue fin aout 2009 avec ma Lulu et lui, est resté au club jusqu'a la vente définitive en février 2010.

 

Moi, pendant ce temps (de septembre 2009 à décembre 2009) je montais ma Lulu mais à l'annonce de la vente de la jument mon homme m'a demandé de monter avec le van fin décembre 2009... il m'avait annoncé que sa jument n'avait pas rempli cette année  et qu'elle était donc vide. Il m'a dit l'avoir remise au travail... s'etre fait catapulté sur un changement de pied vigoureux... bref qu'elle était en pleine forme la pouliche de 12 ans!!! Elle sautait toujours aussi bien...  il voulait que je la monte et que je l'essaye aux vacances de Noel... pour qu'elle soit prête pour la nouvelle saison de...complet. Là les bras m'en sont tombés. Tout le monde sait le fossé qui sépare les cavaliers de cso et de complet... et mon homme c'est un cavalier de cso.....  Oui mais comme quoi tout est possiblle... ahhhhhhhhhhhhh l'amouuuuuuuuuuuuuur!

 

 Moi sur la belle Joie, la super jument de mon homme que je respectais comme une dame tant sa prestance forçait mon recul qand j'étais à côté d'elle...

 

Morte de trouille j'étais, quand je suis montée dans le Jura à Noel... je me demandais à quelle sauce allait me manger Joie... de quelle façon elle allait me propulser à terre... dans quel hopital je devais prendre un abonnement....

 

Lorsque je me rememorais ce que me disait mon homme sur son tempérament... je me disais que jamais je ne serai à la hauteur de cette jument.

  et moi qui avait dit... pas de grognasse....

  

 

Repost 0
Published by joiedaiguilly.over-blog.com
commenter cet article
8 janvier 2011 6 08 /01 /janvier /2011 15:30

DSCN0456

    Bonjour à tous!!!

 

            Ca fait maintenant quelques temps que je lis avec passion les aventures de mes connaisances sur leurs blogs, et je me suis dit... pourquoi pas moi... où plutot "nous" (avec la belle Joie) ...

             Les bonnes résolutions naissant avec la nouvelle année, je me dépêche de prendre mon courage à deux mains tant qu'il est toujours là pour me lancer dans cette nouvelle aventure... on verra bien... vos avis seront les bienvenus! 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by joiedaiguilly.over-blog.com
commenter cet article

Présentation

  • : Joie d'Aiguilly, Unétoile de la Serre et Qualytsia Dream Z
  • Joie d'Aiguilly, Unétoile de la Serre et Qualytsia Dream Z
  • : vie et parcours de joie d'aiguilly puis sa fille Unétoile de la Serre et enfin Qualytsia Dream Z, 1ère pouliche de l'élevage de Mai avec leur cavalière et éleveuse Laurence Lacombe en cce
  • Contact

Recherche